in Memoriam : Jean Séverin Piquemal

 Proviseur Honoraire de l’Enseignement Public,

  Officier des Palmes Académiques et Président de GRETA qui fut aussi, au sein de la Fédération Française de Handball, Président et entraineur pendant 19 ans du Club d’ Angers, Jean Séverin nous a quitté le 1er Août 2012.

 Depuis, nous restons  orphelins  non seulement d’un homme érudit, sportif et mélomane  mais aussi et surtout d’un ami sans qui notre association n’aurait pu apporter un soutien aussi fort et dynamique à l’activité professionnelle et artistique des musiciens que nous avons contribué à faire apparaître dans le paysage culturel de notre région.

Il nous reste son sourire, ses éclats de rire et son verbe  qui savait si bien, haut et fort, nous faire partager son amour de la musique   lorsqu’ il présentait lors des concerts les plus belles pages de notre répertoire  et nous invitait- dans son premier et superbe  éditorial  écrit en 2010 -  à construire notre avenir  :

“On dit souvent que la musique est le point de rencontre des deux formes essentielles de la pensée humaine : le rationnel et l’émotionnel. On dit aussi que les musiciens sont les artisans de cette fusion, les dépositaires de ce langage puissant capable de changer l’individu, de l’amener à l’apaisement de l’âme source de toutes les tolérances. Dans la Bible, déjà, on rapporte que Daniel pouvait calmer la colère de Saül en jouant de la harpe.

Notre association se veut être plus qu’un club de supporters, plus qu’un ensemble d’admirateurs, elle veut  accompagner concrètement les artistes dans leur démarche par l’organisation de manifestations musicales, la recherche de partenaires, la mise en place d’une stratégie de communication. Elle doit s’inscrire durablement dans le paysage culturel de la Catalogne.

Dans cette perspective, venez nous rejoindre pour nous enrichir de vos idées et de vos compétences !

Charles Baudelaire écrivait  « la musique creuse le ciel », creusons à notre tour le présent pour mieux construire nos émotions à venir. “

Jean Séverin nous a donc laissé ce magnifique message d’amitié  et grâce à lui nous allons devoir maintenant  éternellement croire, comme Saint-Augustin,  que  “ les  morts sont des invisibles et non pas des absents “.