Duo Piano Montréal

  • Concerts Automne 2019
Date/Time
Date - 19-Oct-2019
17:00 - 18:30

 

Organisé par Musiques & Voix en Pays Catalans

Lieu
Chapelle Saint-Paul

Address
FPXJ+5P
66400   Reynès
Capacité:  
Parking à proximité:  
Accessible aux handicapés: 
Parking handicapés: 
Loading Map....



Le Dou Piano Montreal assises au piono

Irina Krasnyanskaya et Jean-Fabien Schneider, tous deux titulaires d’un doctorat en musique, diplômés du célèbre Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, et lauréats de plusieurs concours internationaux, ils unissent leurs talents pour faire découvrir au public un répertoire fascinant qui mêle compositions originales pour duo-piano et grandes transcriptions d’œuvres orchestrales.

En parallèle avec des activités de solistes qui les ont amenés à jouer sur les cinq continents, Irina Krasnyanskaya et Jean-Fabien Schneider ont formé en 2007 le Montréal Piano Duo, qui présente à la fois des concerts très spectaculaires à deux pianos et des concerts intimes à quatre mains. Tous deux passionnés par la richesse et la diversité de ce répertoire, ils y ajoutent avec le plus grand art une belle émotion et une stupéfiante virtuosité. Le Montréal Piano Duo s’est produit dans les plus grands festivals et sur les principales scènes du Canada, ainsi que fréquemment en Europe, en Russie et dans les Caraïbes.

En dehors de leurs carrières de concertistes, Irina Krasnyanskaya et Jean-Fabien Schneider sont actifs dans toutes les sphères de la musique classique : Jean-Fabien dirige le département piano du Conservatoire de McGill, et Irina est la directrice artistique de la Société Pro Musica de Montréal; ils sont des pédagogues très recherchés, dont les étudiants sont lauréats de plusieurs concours nationaux; ils sont membres de l’Orchestre 21 et de Quatrix, deux ensembles de musique contemporaine; ils ont participé à la création de trois spectacles jeunesse (dont un a obtenu le Prix Rideau 2014); et ils sont les directeurs artistiques du réputé festival Les Saisons Russes de Montréal.

Les performances virtuoses et pleines de surprises du Montréal Piano Duo ne manquent jamais d’électriser leurs audiences, tout autant au Canada qu’en France, en Autriche, en Italie, ou en Russie.

Programme

Sergueï Rachmaninov (1873-1943)  Danses symphoniques op. 45
Les Danses symphoniques forment un poème symphonique composé en 1940 et constitué de trois pièces. Une métaphore des trois âges de l’homme. Elles forment ensemble le dernier opus du compositeur russe, sa “dernière étincelle ” comme il l’a lui-même écrit. Elles sont en effet une sorte de testament qui mêle intimement thèmes originaux et souvenirs d’anciennes œuvres comme ses symphonies. Déconnectées des évolutions du langage musical qui traversent son époque par leur lyrisme, là où d’autres préfèrent les dissonances, elles forment une œuvre grisante et touchante.

Maurice Ravel ( 1875-1935)  La Valse
Ravel est un compositeur intimement lié à la danse ; il en fait une forme obsessionnelle de son univers musical. Il ne se limitera pas en effet à l’écriture de son poème chorégraphique pour orchestre La Valse, mais écrira également les Valses nobles et sentimentales pour piano. On peut citer dans la même veine le célébrissime Bolero.

Dès 1906, Ravel imagine et envisage de créer, en accord avec Serge de Diaghilev (1872-1929), une apothéose de la valse, en hommage au compositeur Johann Strauss (1804-1849), universellement connu pour ses valses. La Première Guerre mondiale éclate huit ans plus tard et l’oblige à reporter ses projets d’écriture. La guerre et ses conséquences désastreuses viennent exacerber  le contraste et la fracture entre la tradition de cour viennoise du XIXe siècle et la barbarie du monde actuel. La nouvelle perception du compositeur va changer son projet initial. Selon sa propre expression, il va composer un ” tournoiement fantastique et fatal “. Tout est dit : grandeur, décadence, destruction et spirale infernale de la civilisation.

Ce poème chorégraphique pour orchestre est dédié à une amie de Ravel, Misia Sert, pianiste et égérie de nombreux peintres, poètes et musiciens du début du XXe siècle. La version de base est écrite pour piano seul. Elle est déclinée en une version pour deux pianos et une version pour orchestre.

Claude Debussy (1862-1918)  L’Après-midi d’un faune.
À l’époque de l’écriture du Prélude à l’après-midi d’un faune, Claude Debussy a trente ans et se montre peu soucieux de sa réussite auprès du public. Il fréquente les salons et les cafés littéraires où se côtoient musiciens, critiques, peintres, poètes ou grands amateurs d’art. C’est à cette période qu’il travaille sur deux œuvres phares de son répertoire, deux œuvres qui ouvriront la voie à la musique du XXe siècle : l’opéra Pelléas et Mélisande  et le fameux Prélude à l’après-midi d’un faune, qui sera créé le 22 décembre 1894 inspiré par  un poème de Stéphane Mallarmé autour du personnage d’un faune qui monologue entre rêve, réflexions, et souvenirs d’amour de nymphes. Claude Debussy, à travers sa musique, cherche à exprimer “l’impression générale du poème “. Stéphane Mallarmé, lui rend le plus bel hommage en lui écrivant qu’à la différence de son texte, le Prélude allait “bien plus loin, vraiment, dans la nostalgie et dans la lumière, avec finesse, avec malaise, avec richesse… ” Dans cette œuvre, Debussy emploie des procédés qui donnent une nouvelle sensation du déroulement du temps en musique : aucune pulsation appuyée, aucun rythme clairement marqué, des harmonies délicates qui ne répondent pas aux lois des musiciens classiques et romantiques et parvient à transformer sa musique en poésie, en véritable tableau sonore.

Presse

Extrait de presse